Il faut rendre à César ce qui est à César, les Têtes à Claques (ces humoristes québécois diffusés au Québec et en France) contribuent énormément à diffuser le sens de l’humour québécois et avec lui, une part de son langage populaire.

Comme chaque sketche est une mine d’or d’expressions, en voici ici une retranscription libre avec une petite « traduction » des expressions, des termes et des prononciations employés, qui peuvent rendre certains bouts cryptiques, voire incompréhensibles, pour les auditeurs français…

Pour ce faire, j’ai choisi le sketche « La Pénalité » (particulièrement fleuri, bien sûr, car c’est un hockeyeur qui parle…), que vous pouvez visionner ci-dessous :

http://www.youtube.com/watch?v=xnLgQNmgq5ohttp://www.tetesaclaques.tv/video.php?vid=41#


(Voix haut-parleur: « Pénalité de 2 min. au numéro 32 des Blaireaux de Ste-Thérèse pour rudesse)

Rudesse, rudesse,… j’l’ai juste plaqué, criss1.
On joue-tu au hockey, ou au badmindton icitte2 ?
Bah, j’ai p’t’être rentré d’aplomb dans la bande3 là,
mais, à quoi tu crois qu’y sert notre équipement ?
à nous protéger contre la grippe ?
Ben woyons don’4 ! on est tout « paddés »5 pour ça !

Enwoye6 Bilodeau*, « kill » !!!

Hein, ça a pu de bon sang, ‘stie7,
avec le nouveau règlement,
y a pus moyen8 de se taper s’a yeule9 tranquille, là.
Pénalité, expédition,…
Heille, j’ai-tu d’l’air d’une ringuette10, moi ?
Non, bon ben laisse-moi varger11 dessus criss, ça me détend !
C’est pour ça qu’on fait du sport, pour se détendre…

Envoye Caron*, arrache-y la face !!!

Parce que moi, c’est mes frères qui m’ont appris à jouer.
Ok, la plupart sont en-dedans12 aujourd’hui là,
mais j’ai des maudits bons souvenirs !
On jouait sur la patinoire à côté de l’église,
pis on finissait toujours nos matchs à grands coups de poings s’a yeule, là.
Maudit13 que c’tait plaisant…
Même le curé s’en mêlait; y fessait14 fort le gros…
C’tait le bon vieux temps! Ouen…

Qu’essé tu15 fais, Réjean** ?
Rentre-z’y dedans, tabarnak16 !!!

Ah ‘stie, aujourd’hui les « ref »17 sont tellement sévères, là,
qu’on est obligé de se battre dans les parkings entre les périodes, là.
C’est pas très chic là t’sais18, ça fait un peu ti-coune19...
Tu viens20 que t’as pu le goût…
Ouah, moi je commence à être tanné21 de jouer au hockey,
ouah, ben tanné…

Heille, « check up »22 :
ta blonde23, c’est une plotte24!!! Hin hin hin…

(…)

Mais à toutes les fois que j’veux lâcher, là,
y a toujours un bon chum25 qui trouve le tour de me motiver…

Attend que j’te pogne26 Paquette*,
m’a27 t’encastrer dans un panier, mon ostie !!! »


(alarme de fin de partie)



* Nom de famille
** Prénom
1. Blasphème religieux « christ » couramment utilisé au Québec, prononcé sans le « t » de fin (voir l’article « Oh Christ!« ).
2. « Ici » est souvent prononcé « icitte » au Québec.
3. La « bande » est appelée « balustrade » en France.
4. L’expression populaire « woyons don !' » veut tout simplement dire « voyons ! ». Le « v » de « voyons » est souvent prononcés comme un « w » et le « c » final de « donc » n’est pas prononcé.
5. « Paddé » vient de l’anglais et désigne les équipements de protection contre les chocs, que portent les joueurs.
6. Comme pour « woyons », « envoie » (« envoyer » à l’impératif de la 2e personne) est souvent prononcé « enwoye » au Québec. Ce mot est souvent utillisé pour dire à quelqu’un de se presser (voir l’article « Vite, vite« ).
7. « Stie » est une contraction du blasphème religieux québécois « hostie » (voir l’article « Hostie… »), très couramment utilisé.
8. Expression québécoise très courante voulant dire « c’est pu possible ».
9. Le mot « gueule » est parfois prononcé « yeule » au Québec.
10. Par contraction, on veut parler ici d’une personne qui joue à la ringuette. La ringuette est un sport d’hiver apparenté au hockey, pratiqué majoritairement par des femmes.
11. « Varger » signifie frapper, donner des coups.
12. Comme en France, être « en-dedans » veut dire être en prison.
13. « Maudit » est un des plus vieux blasphèmes québécois toujours en usage.
14. « Fesser » veut dire frapper fort (sans lien avec les fesses).
15. Contraction de « qu’est-ce que tu fais »
16. Blasphème québécois très emphatique (voir l’article « Pour un beau, grand, « tabarnak » libre!« ).
17. Abréviation du mot anglais « referee », signifiant « arbitre ».
18. « t’sais » est une contraction de l’expression très courante « t’sais’veut dire », qui est elle-même une contraction de « tu sais ce que je veux dire ». En France, l’équivalent serait « tu sais », « tu vois », ou encore « tu vois ce que je veux dire ».
19. Un « ti-coune » est une personne pas futée du tout.
20. « Tu viens que t’as pus le goût » pourrait équivaloir à « Tu finis par pus avoir le goût » ou « Tu commence à pus avoir envie. »
21. « Etre tanné », expression très québécoise qui signifie : en avoir marre.
22. Anglais littéral pour attirer l’attention, qui signifie « regarde ça ».
23. Une « blonde » signifie au Québec une conjointe ou une petite amie, qu’elle soit blonde ou pas!
24. Une « plotte » est un mot vulgaire pour désigner le sexe féminin et par extension une femme que l’on résume à son sexe. L’équivalent français se retrouverait plutôt pour les hommes : « ce mec, c’est une vrai bite… ».
25. Un « chum » vient de l’anglais et veut dire « ami ». Selon le contexte, cela peut aussi être utilisé pour signifier « petit ami ».
26. « Pogner » signifie prendre, attraper.
27. « M’a » est une contraction pour « Je vais ».