Posts tagged ‘Mentalités’

En français… de France !

Quand je discute d’expressions québécoises avec des Français, ils me répondent souvent pour parler de leurs expressions : « Oui, mais en français, on dit…« . Alors moi, je me dépèche de les corriger :  « Tu veux dire : en français… de France ! » Et ceux-ci de ne pas comprendre ce qui pour eux semble un pléonasme…

On serait alors porté à croire qu’il n’est pas encore acquis qu’il n’y a plus qu’une seule façon de parler le français ! Ce n’est pas un pléonasme de dire « le français de France », comme on dit « le français du Québec » ou « le français du Sénégal » (voir la définition de « français » dans le Dictionnaire de l’Académie Française). Depuis longtemps déjà, la langue française n’appartient plus exclusivement aux Français, comme l’anglais n’appartient plus qu’aux seuls Anglais. La langue française est désormais l’apanage de plusieurs peuples, dont les Québécois sont parmi les défenseurs les plus actifs…

Petit manuel des Québécois à l’usage des Français

Ce n’est peut-être pas évident mais cela peut être une insulte pour un Québécois de s’entendre dire qu’on ne parle pas comme il parle dans sa propre langue.

Imaginez : pour un peuple qui a dû se battre pour conserver sa langue face à l’écrasante opposition anglophone, c’est un coup dur d’arriver chez ses compatriotes francophones et qu’on semble remettre encore en cause le fait que ce qu’il parle soit bien une langue…! 😉

Publicités

Attache ta tuque !

Voici encore une expression québécoise très courante.

Certaines expressions ne se démodent jamais et c’est le cas de cette expression, probablement car elle se retrouve d’actualité hiver après hiver.

Pour la comprendre, il faut que les Français sachent que le mot tuque désigne un bonnet d’hiver.

Je précise d’hiver et cela a son importance car cette expression évoque les fortes tempêtes d’hiver du Québec. Attache ta tuque peut équivaloir en France à « Ça décoiffe » ou « Ça va décoiffer », car il est à noter que cette expression est la plupart du temps utilisée dans un sens positif.

Variantes

Une expression aussi en prise avec sa culture d’origine a bien sûr ses variantes. Celles-ci servent surtout à mettre de l’emphase tout en ajoutant un aspect comique :

«Attache ta tuque avec de la broche !»

La broche est ici du fil de fer. Cette expression sous-entend une tempête telle qu’il serait nécessaire, s’il ne s’agissait d’une image (je tiens à le rappeler!), de fixer l’accessoire à nos têtes avec du fil de fer pour plus de solidité. Maintenant, il y a aussi :

« Attache ta tuque avec de la broche et pis fais deux tours !»

Ici, il s’agit bien sûr d’une tempête épique.

Ahhh, j’adore cette expression, probablement parce qu’elle révèle tout le caractère nordique des Québécois.

En effet, seuls de vrais nordiques transformeraient en une image comique, voire burlesque, le côté rigoureux de leur hiver pour qualifier et mettre l’emphase positivement sur quelque chose !

Les Français et la bouffe

 

A chaque fois qu’un Français s’intéresse au Québec, sa première question est « quel est votre spécialité culinaire? ». Je me méfie toujours de cette question car, la nourriture étant une religion en France (non, non, le mot n’est pas trop fort), je crains beaucoup leur réaction devant la poutine ou autres, quand on voit ce qui se fait de mieux en France!

Mais ceci n’est pas le sujet. Je voulais parler d’une expression française que je viens de découvrir et que je trouve bien représentative de cette « obsession » française qu’est la bouffe. La voici:

«J’aime tellement ça que j’en mangerais sur la tête d’un pouilleux»

Faut avoir faim quand même…