Mort aux vaches !

Tatouage à trois points, représentant l'expression Mort aux vaches

Cette expression française relativement ancienne (fin du 19e siècle) a été créée par les Français pour signifier leur hostilité face aux Allemands. Le mot « Vache » est dérivé du mot allemand « Wache » signifiant sentinelle ou garde, qui était affiché par les Allemands pendant la guerre franco-allemande de 1870.

Par la suite, l’expression a été réutilisée par le milieu anarchiste de l’époque pour signifier toute opposition contre l’autorité.

Voici un exemple d’utilisation de cette expression à l’époque:

– Non, certes, je ne méconnais pas les services modestes et précieux que rendent journellement les gardiens de la paix à la vaillante population de Paris. Et je n’aurais pas consenti à vous présenter, Messieurs, la défense de Crainquebille, si j’avais vu en lui l’insulteur d’un ancien soldat. On accuse mon client d’avoir dit : “Mort aux vaches!“. Le sens de cette phrase n’est pas douteux. Si vous feuilletez le dictionnaire de la langue verte, vous y lirez : “Vachard, paresseux, fainéant; qui s’étend paresseusement comme une vache, au lieu de travailler”. – Vache, qui se vend à la police ; mouchard. “Mort aux vaches!” se dit dans un certain monde.

Anatole France, « Crainquebille » (1902).

Plus récemment, l’expression a été représentée dans le film « Zazie dans le métro » de Louis Malle (1960).

Pendant les dix dernières minutes, la joyeuse équipée de protagonistes procède à détruire entièrement un café-restaurant où elle est venue fêter des fiancailles, pour aucune raison apparente sinon que la choucroute ne plaît pas. Au milieu d’un maëlstrom le plus complet, une femme profère alors « Mort aux vaches ! », puis « …Mais, Dieu est mort ! », donnant alors un sens plus surréaliste tout en restant fidèle aux origines anarchistes de l’expression.

De nos jours, l’expression est toujours utilisée dans le milieu interlope pour signifier une hostilité contre l’autorité policière.

L’expression a également une représentation graphique, sous la forme du tatouage à 3 points (voir illustration ci-haut).

Sources: Wiktionnaire et le site Encyclopédie

5 commentaires

  1. Rhooooo la vache…. Sacré mooooooorceau d’ histoire. Je me demande combien de personnes qui on se tatouage savent son origine.
    Bonne journée et merci pour l’info

      • Bonjour, il y a aussi le chant entonné par les bagnards de Cayenne début XXème avec le refrain  » mort aux vaches, mort aux condés ». Condé est une expression de l’époque qui désignait un genre de passe droit donné par les flics aux prostituées qui leur donnait le droit de travailler… Repris par parabellum et les amis d’ta femme dans la chanson « Cayenne »
        « les crabes à la mer » dans celle de parabellum désigne les gardiens que les prisonniers voulaient jeter par dessus bord pendant le voyage qui les emmenait de la métropole jusqu’en Guyanne.

        Voilà voilà, un merci pour ce petit article et le passage de « crainquebille » que je ne connaissais pas. bonne journée 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s