Un char

Quoi de mieux qu’un classique pour se remettre en jambe! Débutons par le mot québécois « char ».

C’est souvent le premier mot qui vient à l’idée des Français quand ils pensent au parler québécois. « Ah oui, vous dites « char », c’est bien ça? », diront-ils avec un « a » tellement haut que cela donnera une toute nouvelle classe à ce mot bien familier, équivalent des mots français « bagnole » ou « caisse »… (pour avoir une idée de la prononciation québécoise, voir le lien de ce blog)

Mais il s’agit presque d’un faux-amis tant les référents sont différents, alors clarifions d’abord ceci:

Pour les Français, le mot char est plutôt associé au char militaire. Voici la seule expression française (que je connaisse en tout cas) avec ce mot:

Arrête ton char!

qui veut dire « arrête de frimer », ou en québécois « arrête d’en mettre »…

Pour les Québécois, le mot char était historiquement utilisé pour désigner les trains et les tramway; les trains étant les gros chars et les tramway, les petits. Puis, quand l’automobile s’est démocratisée, elle s’est d’abord appelée « char électrique » au Québec et par la suite uniquement « char ». On dit encore aujourd’hui: chauffer un char, pour conduire une automobile, partir le char, pour démarrer la voiture, parquer son char pour le stationner (sur cet anglicisme voir aussi l’article « Le parking et le shopping »).

Ces « appareils » ayant été à une certaine époque de véritables attractions, ils ont par la suite suscité toute une série d’expressions:

C’est pas les gros chars

qui veut dire que ce n’est rien d’extraordinaire
En avoir son char

qui veut dire « en avoir marre »

Envoyer, donner ou faire manger un char de bêtises à quelqu’un

et même ensuite

Envoyer, donner ou faire manger un char de marde* à quelqu’un

qui veut dire engueuler quelqu’un

C’est juste un char de marde*

qui signifie une source de problèmes sans fin

Ensuite, l’expression « un char pis une barge » qui veut seulement dire « une grande quantité » peut être utilisé de la manière suivante:

En avoir un char pis une barge

Ahhh le char, ce mot riche en rebondissement…

————-

* le mot « marde » est un dérivé de merde

Publicités