Tomber…

Leap into the Void, 1960 © Yves Klein
© Yves Klein

Plusieurs expressions françaises et québécoises sont consacrée à cette action aussi marquante qu’inoubliable…

D’abord, en québécois on dit : « prendre une plonge » ou « prendre une débarque » , utilisé pour signifier qu’on trébuche et tombe assez violemment. Cela n’a bien sûr rien à voir avec la plonge d’un restaurant!

Comme équivalent en France, on trouve « prendre une gamelle » qui ressemble beaucoup. A ne pas confondre avec « faire une gamelle à quelqu’un » qui veut dire embrasser avec la langue…

En France, il y aussi « se vautrer » que je trouve très savoureux et surtout « se viander » sur lequel j’ai aussi fait un billet.

9 commentaires

  1. Salutations !

    Merci pour cette petite merveille de blog qui m’éclaire sur bien des singularités transatlantiques, merci pour toutes ces petites explications qui mine de rien devraient être lut par bien plus de maudits francais 😉

    bonne continuation

  2. Bonjour Meta !

    Très bien ton blog. J’ai beaucoup aimé ta note sur le film C.R.A.Z.Y. qu’il faut que j’aille voir!

    Un truc très vrai m’a frappé dans cette note en parlant de la France :

    « […] une nation qui snobe (tout en se snobant elle-même)[…] »

    C’est très vrai que si les Français snobbent facilement tout ce qui leur est étrangé, ils se snobbent aussi allègrement eux-mêmes. J’ai parfois l’impression que c’est un sport national en France le snobisme. Presque la principale manière d’imposer le respect, comme si on définissait sa valeur en ne reconnaissant pas ce qui nous est étrangé. Ce qu’on a souvent tendance à prendre pour de la xénophobie en tant qu’étranger en France n’est peut-être seulement que du snobbisme à tout va ! Mais pour les québécois, peuple pour qui le snobbisme est assez mal vu, ça peut être très déstabilisant…

  3. En France, on peut également expprimer l’idée de chute avec l’expression « se prendre (ou se ramasser) une pelle » (encore la pelle, mais comme la gamelle, pas dans le contexte du « French kiss »). L’expression « Se fraiser la tronche » (ou, plus vulgairement « la gu…. ») évoque également la chute (ou plutôt ses conséquences).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s