En français… de France !

Quand je discute d’expressions québécoises avec des Français, ils me répondent souvent pour parler de leurs expressions : « Oui, mais en français, on dit…« . Alors moi, je me dépèche de les corriger :  « Tu veux dire : en français… de France ! » Et ceux-ci de ne pas comprendre ce qui pour eux semble un pléonasme…

On serait alors porté à croire qu’il n’est pas encore acquis qu’il n’y a plus qu’une seule façon de parler le français ! Ce n’est pas un pléonasme de dire « le français de France », comme on dit « le français du Québec » ou « le français du Sénégal » (voir la définition de « français » dans le Dictionnaire de l’Académie Française). Depuis longtemps déjà, la langue française n’appartient plus exclusivement aux Français, comme l’anglais n’appartient plus qu’aux seuls Anglais. La langue française est désormais l’apanage de plusieurs peuples, dont les Québécois sont parmi les défenseurs les plus actifs…

Petit manuel des Québécois à l’usage des Français

Ce n’est peut-être pas évident mais cela peut être une insulte pour un Québécois de s’entendre dire qu’on ne parle pas comme il parle dans sa propre langue.

Imaginez : pour un peuple qui a dû se battre pour conserver sa langue face à l’écrasante opposition anglophone, c’est un coup dur d’arriver chez ses compatriotes francophones et qu’on semble remettre encore en cause le fait que ce qu’il parle soit bien une langue…! 😉

21 commentaires

  1. Le 31 août 2005, des blogueurs du monde entier recommanderont 5 nouveaux blogs, de préférence des blogs différents des leurs. Ce jour-là, les visiteurs de blogs découvriront de nouveaux blogs qui leur étaient inconnus jusqu’ici. Un bon moyen pour découvrir de nouveaux blogueurs et pour acquérir de nouveaux lecteurs!
    Alors j’ai décidé de presenter ton Blog, il est tres interessant! A tres bientot!
    Amitiés,

    Marie-Josée Ruest

    http://camila-au-pays-des-clementines.hautetfort.com/

  2. Ce que tu dis est très juste, c’est vrai que pour nous français (de France !) on ne réalise pas tout ce que tu decris tellement on est chauvin (lol), en tout cas, moi qui suis à la veille de partir decouvrir votre beau pays (certainement cet hiver !) suis très content d’avoir plus de clarté sur vos expressions et les nôtres, merci 😉

  3. Marie-Josée : Désolé, je n’ai pas regardé mes emails assez tôt pour participer à cette manifestation. Merci pour ta recommandation en tout cas!

    Stf: Bravo, tu pars l’hiver! c’est le moment le plus intense de l’année, le plus typique. L’été québécois est très beau, moins chaud qu’en France mais un peu humide… L’hiver, c’est une découverte, une manière de vivre qui n’existe pas ici! J’espère que le froid ne te fait pas trop peur. Il faut surtout prendre un manteau très chaud (style doudoune ou équivalent) et des bottes étanche et doublée pour résister à la "slush" (gadoue, neige fondue). Bien sûr des gants et un bonnet! Dis-moi si tu veux des infos de lieux à voir, café sympa ou autre…

  4. Pas tout a fait Chantal, mais j etais en plein preparatif de voyage et la je suis en voyage… un peu de patience ca va viendre…

    Desole pour le manque d accent et de ponctuation, c est un clavier japonais…

  5. Je reviens du canada (et du québec). Ce que tu dis prends encore plus de raisonnance quand je me rappelle l’histoire que nous a raconté un guide trappeur. Celui-ci en vacances à Paris, va manger dans un sresto choc de la tour effeil. Le serveur vient prendre la commande et étendant l’accent de notre guide, commence à lui parler en anglais.
    Cette experience l’a traumatisé et d’une manière générale, il reproche aux français de ne pas se battre autant que les quebecois pour la défense du français.

  6. Interessant votre questionnement…Mais .!
    comme je vie au Bresil depuis un certain temps j’ai touver reponses a mes questions.Ici on parle le Bresilien qui en fait est une adaptation a la quebecoise du Portugais.Comme partout dans le monde maintenant le bresilien est reconnue comme une langue propre bien plus qu’un dialecte.Je crois il reviens au quebecois de renier le francais comme langue parler et se rappele que nous parlons quebecois et non Francais ainsi dans quelque annee il n ‘y auras plus d’autre lien avec le francais que son origine .Et nous serons maitre d’y imposer nos regles et nos termes.
    A PLUS….

  7. Bonjour Pierre,
    Je n’irais pas aussi loin que toi, mais j’aimerais bien un jour que le québécois devienne une langue à part entière. Pour l’instant, je trouve que nous n’avons pas assez de différence à l’écrit… Le parlé, c’est autre chose, mais ça concerne plus le dialecte que la langue.

  8. un francais francophone de france te dis : tu as bien raison, ca n’a rien de pleonasmatique que de dire le francais de france… Mais en france, il y a beaucoup de gens qui, même s’il prétendent le contraire, sont assez chauvin, se moque des belges sans cesse (qui parlent le francais de belgique) des sénégalais (qui parlent le francais du sénégal) des quebequois (qui causent le francais du quebec) etc…
    Pierre tramblay, je trouve par contre que tu as tort (et le tort tue… :)) ) si le quebec a choisi d’être francophone, pourquoi ne le resterait il pas…
    bybye.

  9. Salut les amis du Québec !

    Ici aussi, en Suisse francophone, on doit se battre : contre deux hégémonies : l’allemande et l’anglaise internationale. Et on ressent la même chose que vous lorsque des Français se moquent de notre parler. Lorsque je suis avec des Parisiens, par exemple, et que mes enfants sont présent, je leur dis : vous entendez les enfants : ces Parisiens, ils parlent comme nous, mais avec un accent bizarre…

    Cordialement de Suisse romande (=francophone)

    Maurice

  10. Ne pas s’arrêter aux malentendus ou aux arrogants, nous sommes nombreux à apprécier les enrichissements des idiomes français du Quebec,de Belgique, de Suisse, du Maroc,du Mali etc (sur MS-WORD il y a 15 types français différents!). Ces expressions nous aident à voir le monde différemment, et les accents des musiques joyeuses qui nous changent du quotidien. Je me souviens d’une grande voix de France Inter: Gérard Cire, il avait des expressions méridionales et un léger accent chantant, et il amenait du bonheur à tous ceux qui l’écoutaient.

  11. Bonjour,
    Je suis un Auvergnat, vivant à Londres depuis 2 ans.
    S’il est vrai que je continue à écouter l’accent quebecois avec un certain amusement, n’y voyez pas du mépris mais juste le plaisir de d’écouter ma langue avec des expressions et une sonorité inhabituelle. Par ailleurs, je trouve que le quebecois a une influence très positive sur la langue française, en nous proposant des mots qui sonnent français pour remplacer des mots anglais. Je trouve que les quebecois sont très créatifs dans ce domaine tandis que nous, français, trouvons très chic d’utiliser des mots anglais.
    Enfin, n’oublions pas qu’avant la télévision, chaque région de France avait ses accents et ses expressions, et que nous avions très souvent l’occasion de nous amuser des accents des autres. Donc amis du Quebec, du Sénégal ou d’ailleurs ne nous en voulez pas trop pour notre attitude un peu hautaine à tord, car majoritairement on vous adore..
    Olivier

  12. Bonjour,

    Et bien moi je suis un parisien. Un vrai. De ceux qui sont persuadés de ne pas avoir d’accent. De ceux qui, parfois, se moquent de celui des autres. Et pourtant, j’aimerais beaucoup vous convaincre d’une chose : rares, très rares sont ceux qui se moquent. La très grande majorité, dont je fais partie, ne fait que rire de nos différences. La nuance n’est pas négligeable même si, dans les deux cas, certains peuvent hélas se sentir blessés. Car nos différences sont belles, enrichissantes, mais aussi amusantes ne le cachons pas. Ce serait les nier, en avoir honte que de ne pas en rire. Et quand un québécois ou un belge se moque de mon accent parisien (et pourtant je n’en ai pas je le répète 🙂 ), je ris simplement de bon coeur, sans arrière-pensée. Car je crois que s’amuser de nos différences, c’est toucher au stade ultime de la tolérance.

    Alors oui, arrêtons de nous moquer. Mais n’oublions pas de rire.

    Bien affectueusement.

    Thibault

    P.S : A ce propos, je conseille à tous les français et francophones non québécois le roman policier "Sous les vents de Neptune" de Fred Vargas (très grand succès l’année dernière en France, et dont l’action se passe en grande partie au Québec). Un excellent polar remplie d’expressions locales truculentes et drôles. Une vision de nos cousins pleine d’humour… et de tendresse.

  13. Quand j’ai débarqué à Montreal en 1972, comme "immigrant reçu" (landed immigrant !) j’ai cherché un logement. La première dame qui m’a reçu m’a fait visiter son 4 1/2 et, après quelques instants, m’a posé la question:
    -Etes vous français ?
    -Oui, en effet
    -mais…français de France ?
    -c’est exact
    -Eh bien, pour un français, vous n’avez point trop d’accent !
    Le tout avec cet accent de là-bas, qui m’est resté dans l’oreille et dans le coeur, au point de ressentir une immense nostalgie quand il est question de ce pays où j’ai passé cinq années inoubliables…

  14. Merci pour vos commentaires !

    Maurice: Bonjour à la Suisse! J’adore ce pays et y vais de temps en temps. Je trouve les Suisses très sympatiques et joviaux.

    Thibault: Tu as bien raison ! Rire des expressions et variantes de notre langue (commune, eh oui!) est un peu le but de ce blog… J’espère que le ton n’est pas perçu comme intolérant par les francophones de tout azimut…

    Niveleau: Merci pour la belle histoire!

  15. Chers tous, amis de la langue française et des accents qui chantent,

    C »est avec plaisir que j »ai lu l »intervention de mon ami Mauric. Je savais qu »il militait pour la défense de la langue française, dans notre chère ville bilingue de Bienne (allemand-français), en Helvétie du centre. Mais je ne savais pas qu »il poursuivait ce louable combat sur le Web, sur ce site que je découvre par hasard!

    Tu parles vrai, Maurice, et c »est bien dommage que nos co-internautes du jour ne t »entendent pas prononcer ta prose, avec cet accent si particulier des Bernois de langue française. Accent que j »ai un peu perdu, pour m »être exilé du côté de Lausanne, où on parle un français encore plus lent, encore plus chantant !

    Le français VIT en Suisse romande et il se délite bien moins que du côté de la capitale des Gaulois. Nous le prononçons à notre rythme, avec nos intonations et nos germanismes si spécifiques. Mais nous l »aimons et nous le défendons, avec passion souvent, contre l »invasion de l »anglais et du "parler-jeune-de-la-rue-et-de-la-pub" dont nos voisins bleu-blanc-rouge sont si friands.

    Nous autres Suisses romands sommes fiers de faire partie de cette communauté francophone. Une communauté si variée, réunissant des pays très différents autour d »une langue au charme parfois désuet mais si belle, à en croire notamment ceux qui nous envient de la parler.

    Et si je devais donner la palme au plus beau français de la Francophonie, je la décernerais sans hésiter aux Québecois! Je suis jaloux de votre phrasé-chanté, de vos mots si pétillants et de l »humour irrésistible qui caractérise vos expressions si étonnantes. Québecois je vous aime 🙂

    Amitiés helvétiques, Daniel

  16. Mon amie est québecoise… Elle est très vexée lorsque après avoir dit à un Français d »où elle vient, on lui répond parfois… "Vous parlez bien français". Elle n »a pas encore osé répondre "Vous pas mal non plus"… Mais un jour ça sortira.

  17. bonjour,
    je suis française et suis mariée avec un québécois depuis deux ans et demi, aussi toutes ces expressions québécoises qui surprennent souvent les français me sont devenues tout à fait familières. Ce sont même parfois celles-ci qui me viennent à l »esprit en premier comme "se garocher" au lieu de "se précipiter sur quelque chose"!
    Pour autant, la fréquentation de québécois (amis, famille et mon p »ti chéri) m »a fait réalisé que certaines idées reçues n »étaient pas justifiées. Ainsi, combien de français(de France ;-)) ne disent-ils pas : "vous les Québecois, vous parlez mieux le français que nous, vous avez conservé le français d »origine"! il est de bon ton de penser que seuls les français de France utilisent des expressions empruntées à la langue anglaise et méritent l »opprobe de tous les francophones pour cela. Hum!!! il me semble évident que les québécois utilisent autant d »expressions anglophones que nous, mais ce ne sont pas les mêmes ! Bien sûr, vous ne dites ni "parking, pressing , shopping" et cela vous amuse bien de nous l »entendre dire. Mais nous ne parlons pas de notre côté de "party de Noel" ou de "break à bras" ( frein à main) par exemple ;-))).
    Quelle importance après tout ? Ces différences sont salutaires et sont souvent un bon moyen pour les français et les québécois d »engager la conversation !

  18. Je suis québecoise, marié à un Français et vit en France , en Bretagne depuis 2 ans et j »aimerais échanger avec des québécois en France pour retrouver un peu de mes racines. Surtout pour le boulot, c »estpas facile avec notre culture américanisée et les français.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s